Au Niger, les nouvelles technologies réduisent la charge de travail domestique des femmes rurales

Niger

Semblable à de nombreux pays en voie de développement, le fardeau du temps alloué aux tâches non rémunérées pèse lourdement sur les femmes rurales au Niger. La plupart des activités liées à la reproduction sont réalisées par les femmes et les filles, et dans une moindre mesure, par les hommes et les garçons . Les femmes et les jeunes filles jouent

 
également un important rôle dans les activités de gestion communautaire et productive. L’analyse des rôles respectifs des hommes et des femmes montre que les femmes continuent d’endurer le fardeau des tâches ménagères telles que l’approvisionnement de bois de chauffage et l'eau, des denrées alimentaires et leur préparation, la garde des enfants et le soin de ceux qui sont malades. Cette division du travail s’est perpétuée à travers différentes générations. Certains spécialistes des questions d’égalité entre les sexes supposent même que cette division traditionnelle mène à l’augmentation de la pauvreté des femmes rurales, l'accroissement de problèmes de santé et de malnutrition et leur manque de leadership et de participation dans la vie politique de leur collectivité.

Par le biais du programme commun " l'autonomisation économique des femmes rurales (AEFR-RWEE)," ONU Femmes Niger collabore avec la FAO, le PAM, le FIDA, le gouvernement et la société civile pour accélérer les progrès en vue d’autonomiser financièrement plus de 25 000 femmes rurales. ONU Femmes a installé 10 équipements multifonctionnels et économiques dans 7 villages des régions Dosso et Maradi. Cette initiative est accompagnée par des activités de sensibilisation ciblant les hommes et les femmes sur leurs droits et leurs rôles dans le développement de leurs communautés. Plus de 500 femmes et 300 hommes ont assisté aux séances de sensibilisation organisées par les partenaires opérationnels. D’après Béatrice Eyong, Coordinatrice

 
d’ONU Femmes du Programme au Niger, “la participation à la fois des hommes et des femmes a permis de faciliter notre travail avec les femmes rurales au Niger.” 

 

Avant que l’équipement ne soit installé, une étude de faisabilité a été effectuée dans chacun des sept villages afin d’identifier concrètement les besoins de la population, la viabilité technique et financière de l’installation des dispositifs multifonctionnels. A la fin de l’étude, une réunion a été organisée avec l’ensemble de la communauté pour faire part des résultats. “La restitution est une étape très importante car elle a permis à ONU Femmes de prendre une décision éclairée dans le village Peul de Tajae dans lequel, le PAM avait précédemment installé une plate-forme ”, a ajouté Ms. Eyong.

Un autre élément clef du projet est la formation technique de 210 jeunes femmes et des femmes plus âgées, non seulement pour faire fonctionner les machines, mais aussi effectuer des réparations mineures lorsque les machines ne fonctionnent pas comme prévu. Aujourd’hui, les dispositifs multifonctionnels servent plus de 1.000 femmes dans les sept villages. Un certain nombre de répercussions positives a été noté dans les villages où les unités de traitement sont fonctionnelles .Les femmes ont déclaré

que l’utilisation des moulins à mil et des moissonneuses les ont aidées à gagner beaucoup de temps, qu’elles consacrent à leur tour, à l’amélioration des soins apportés aux enfants, l’apprentissage de nouveaux métiers, la diversification de leurs activités économiques et à l’amélioration de leur hygiène de vie familiale et personnelle. Même les hommes témoignent que l’utilisation des nouvelles technologies a encouragé les ménages à adopter des habitudes alimentaires saines car les repas sont désormais prêts plus tôt que par le passé. Dans le village de Detagui Yamba, les femmes qui n’avaient pas les moyens de se payer leur broyage ou leur moissonnage, étaient autorisées à payer avec du mil ou d’autres céréales.  Les céréales sont ainsi vendues par les femmes commandant les dispositifs afin d’assurer la pérennité. En outre, gérer l’équipement en communauté a amené une solidarité parmi les différentes catégories sociales dans les villages. Dû au développement économique et social engendré par les dispositifs multifonctionnels dans plusieurs communautés, les Chefs traditionnels et religieux encouragent activement les autorités locales
 
à une meilleure considération des conditions de la femme.  Tout en appréciant l’engagement d’ONU Femmes, les femmes soulignent que les unités de traitement pourraient être plus bénéfiques si elles étaient associées à des technologies visant à réduire le temps et la charge impliqué dans l’approvisionnement d’eau, du carburant et du bois.

Etiquettes pertinentes:

Analyse de rentabilisation
  • Votre devez être connecté pour poster un commentaire
S'il vous plaît entrer un commentaire
  • caroline nyakeri
    This is an amazing technology development. Time is money and women and girls spend too much time fetching water, firewood and food, all at the expense of school work, childcare and personal development time and energy.
    This is excellent innovation and even better once there is a technology to additionally reduce time and energy spent looking for water and firewood. This I shall be following closely.
  • Uzoma Katchy
    Quite enlightening. Good initiative.
  • Angela Sompet
    All over the World, women face similar problems, whether educated or not there are roles that the society has well carved into women spines. the more efficient we are able to perform our tasks the better our families grow under our care.
  • Olipa Phiri
    inspiring!
  • Badejoko Fabamise
    I'm inspired by such amazing work done by UN Some to build communities and affect women's lives positively across Africa and globally. Thank you
  • Joy Eze
    Insightful!Thanks for sharing,keep touching lives.
6 de 6 commentaires